Mont dans la grande guerre

A Mont, 18 soldats ont perdu la vie durant la guerre 14-18.

Nous avons pour la plupart d’entre eux réussi à retrouver leur fiche militaire. Il existe cependant pour certains des indications contradictoires  avec celles portées sur le Mémorial érigé à l’intérieur de l’église de Mont. Dans les cas de contradiction, nous avons retenu uniquement dans cet écrit les informations transmises par le Ministère de la Défense sur le site : «  Mémoire des Hommes ».

Voici le détail des informations retrouvées sur ces 18 soldats :

  • BORDENAVE Jean né le 19.08.1886 à Mont, époux de Madeleine Larrat, cultivateur vivant sur Lacq – Matricule 234 au 34ème régiment d’infanterie – Tué à l’ennemi à l’âge de 29 ans le 3.04.1916 à Moulin Ville dans la Meuse – Inhumé à la nécropole de Douaumont – Un secours immédiat de 150 Fr a été payé le 15 mai 1916 à la femme du décédé.
  •  BOURIE Paul Caporal mort en 1918 dans l’Aisne.
  • CASENAVE Pierre Henri, né le 15.06.1893 à Laa Mondrans – Caporal au 14ème Régiment d’Infanterie – Mort à l’hôpital de Ohrdruf en Allemagne en 1915 à l’âge de 22 ans.
  •  CAZALET Pierre né le 20.08.1890 à Mont, cultivateur – Matricule 592 au 5ème Régiment des Chasseurs – Décédé des suites de blessure de guerre le 10.09.1914 à la Ferté Milon dans l’Aisne à 24 ans – Inhumé à la nécropole de Soupir dans l’Aisne, tombe 422
  • COMPAGNON Ferdinand dit « François » né le 17.07.1878 à Ville d’Avray, époux d’Anne Cuyeu, père de 3 enfants – Matricule 1503 Seine au 60ème Bataillon des Chasseurs à Pied – Décédé dans l’ambulance 220, à La Veuve dans la Marne, le 3.07.1918 à l’âge de 40 ans. Inhumé à la Nécropole de Sept Saulx (Marne) tombe 2747
  • COSTEMALE Félix Jules né le 9.02.1894 à Orthez – 28ème Régiment d’Infanterie – Disparu le 16.09.1914, à l’âge de 20 ans, à la Ville au Bois dans l’Aisne.
  • DARROS Henri né le 8.09.1890 à Mont, cultivateur – Clairon au 12ème Régiment d’infanterie – Tué à l’ennemi le 12.10.1914, à l’âge de 24 ans, au combat d’Oulches (chemin des Dames) Aisne – Inhumé à la nécropole de Montdidier Tombe 4902
  • DARROS Xavier (frère d’Henri) né le 10.01.1896 à Mont, célibataire – Matricule 107 au 127ème régiment d’Infanterie – Décoré de la croix de guerre – Mort le 9.05.1918 à Grivesne dans la Somme à l’âge de 22 ans – Inhumé à la Nécropole de Montdidier, tombe 4902.
  • De LESTAPIS Adrien né le 17.07.1895 à Châteaudun – Matricule 743  Sous-Lieutenant au 6ème Régiment d’Artillerie de Campagne – Décoré de la croix de guerre avec palmes et étoiles, 2 citations à l’ordre de la division et de l’armée – Décédé des suites de ses blessures au Chemin des Dames, le 2.07.1917, à  l’âge de 22 ans, à Oulches. Voir ci-après les documents confiés par sa famille
  •  De LESTAPIS Bruno né le 4.09.1898 à Tarbes – Matricule 237 Besançon au 42ème Régiment d’Infanterie – Tué à l’ennemi le 23.10.1917, à l’âge de 19 ans, à Corne de Buffe dans la Meuse – Inhumé à la Nécropole de Douaumont, tombe 2080.

Voir ci-après les documents confiés par sa famille

  • FRANQUEVIELLE Jean Louis né le 23.11.1893 à Mont, célibataire – Matricule 102, Caporal au 2ème régiment du Génie – Décoré de la Croix de Guerre –  Mort  le 23.08.1916 à Cléry dans la Somme à 22 ans – Inhumé à la Nécropole de Biaches, tombe 400.
  • HAUROT Louis Pierre né le 10.07.1877 à Mont –  83ème Régiment d’Infanterie –  Décédé de maladie à l’Hôpital militaire temporaire de Tonneins le 23 avril 1915 à 38 ans.
  • LABADIE Pierre Caporal mort à Verdun en 1916

 LACÔME Jules né le 01.05.1883 à Cassen (Landes), époux de Jeanne Maillos père d’une fille – Matricule 720 au 18ème Régiment d’Infanterie – Disparu à Oulches dans l’Aisne le 12.10.1914 à l’âge de 31 ans

  • LANNES Jean Rémy né le 29.09.1891 à Castétis – Sergent au 2ème Régiment des Zouaves Décédé des suites de ses blessures le 30.04.1915, à l’âge de 24 ans, tranchée Balonnets dans la Meuse.
  •  MENJUZAN Pascal né le 29.09.1880 à Caupenne (Landes), époux de Marie Estrem Pessou, père de 6 enfants – Matricule 711 Pau au 18ème Régiment d’Infanterie –  Décédé le 24.07.1917 à l’ Hôpital Bosquet à Pau, à 36 ans, des suites d’une fièvre typhoïde contractée en service –  Inhumé au Carré Militaire du cimetière de Pau.
  • MIALOCQ Jean né le 8.12.1892 à Orthez – Matricule 4838, 18ème Régiment d’Infanterie -Décédé le 16.09.1914 à la Ville au Bois dans l’Aisne à l’âge de 21 ans – Inhumé à la Nécropole de Soupir (Aisne) tombe 4176
  • SEBASTIAA Pierre Joseph né le 25.08.1894 à Mont – Matricule 1059 au 6ème régiment d’Infanterie – Décédé le 8 .10.1918 à Cuperly Montfrenet dans la Marne à l’âge de 24 ans.

 

Nous vous présentons ci-après les documents confiés à notre attention par diverses familles de Mont.

  • Une photo de Joseph Darrigrand démobilisé à la fin de la guerre

« Légèrement blessé a refusé de quitter la position pour aller se reposer et a continué d’assurer le service de sa pièce – Médaille de la Victoire- »

Sur la photo, 1ère soldat assis sur la droite

 

 

  • Une lettre d’Adrien de Lestapis, mort des suites de ses blessures de guerre le 2.07.1917, lettre adressée à son ancien précepteur au moment de partir pour le front
Adrien de Lestapis

 

« …Avec quelle douceur je me rappelle mes années d’enfance, Mont, mes parents, mes frères !…De bien grands devoirs vont maintenant m’incomber : priez le Bon Dieu pour qu’Il me donne la force de les accomplir…sentiment très net de la charge très lourde que l’on a à remplir…»

A. de Lestapis, chemin des dames

 « …Je partirai, je pense dans les téléphonistes ou les observateurs d’artillerie : c’est assez casse-cou ; la  blessure est certaine, la mort  possible ; qu’importe ? On demande des  volontaires ; j’en serai. Tout pour Dieu, pour la France : je vais au front très calme, l’âme en paix, en chrétien : mes parents n’auront pas à rougir de moi ; je serai brave, énergique, chrétien… »

Lettre extraite du l’ouvrage « d’azur et d’avenir» d’Hugues de Lestapis

 

  • Une lettre de Bruno de Lestapis, tué à l’ennemi le 23.10.1917, lettre adressée à sa famille

Cousin d’Adrien de Lestapis, il s’engage à 18 ans comme volontaire devançant ainsi l’appel de sa classe.

« … Nous quittons… ce soir, la réserve pour monter en première ligne. Je suis prêt.  Je penserai à vous de tout mon cœur … pendant ces trois jours que les circonstances rendront plus durs. Many kisses. Votre respectueux Bruno. Merci pour votre bonne et chère lettre reçue hier. »

Lettre extraite du l’ouvrage « d’azur et d’avenir » d’Hugues de Lestapis.

Bruno de Lestapis

  • Le livret militaire et une photo à Rome de Jean-louis Boye, démobilisé en 1919
Jean Louis Boye (à gauche)

Jean-Louis Boye est appelé sous les drapeaux à 20 ans, et part directement avec son régiment aux Dardanelles. Son train est accidenté dans un tunnel reliant la France à l’Italie : le convoi de wagons est coupé en son milieu. La moitié du train est évacuée. A l’instar de ses  camarades, Jean-Louis Boye est blessé et évacué sur Rome. Guéri de ses blessures, il est affecté au Service des Lignes de Communication de l’Armée d’Orient par l’Italie où il travaille encore au 1er octobre 1919.Tout son bataillon est resté comme lui en Italie durant toute la guerre. Jean-Louis Boye aimait à parler de sa vie à Rome, était allé au Palais Farnèse… Jean Boye à gauche sur cette photo prise à Rome.

Sa famille a gardé son livret militaire et son ordre de route.

 

 

  

  • Les Médailles reçues par Léon Tabarlet, blessé de guerre le 19.04.1917

Léon Tabarlet a 31 ans en 1914 lors de son départ en guerre. Blessé le 19 avril 1917 à Brimont il est cité à  l’ordre de la brigade et décoré de la croix de guerre.

 

«  Sous de violents combats alors qu’il avait une partie de ses hommes enterrés, a réussi par son exemple et son sang-froid à maintenir chacun à sa place. ». Il doit subir une amputation de la jambe droite. Il reçoit la légion d’honneur le 22.10.1947.

 

Ces recherches engagées sur Mont nous renvoient plusieurs flashs sur l’impact terrible de la guerre sur les familles du village : « tué à l’ennemi… décédé dans une ambulance… atteint en service de la fièvre typhoïde… amputé d’une jambe… ». A notre connaissance, au moins 10 enfants ont perdu leur père au sortir de la guerre… Restent la détermination et le courage de ces soldats.